Un millénaire serait trop court

Le millénaire est court, affabulations travesties

L’anastrophe en satire, la plèbe chez Foresti.

Marqués au fer, malgré la peur du four.

Le viol d’une fille au pair on fait d’une pierre deux coups.

 

L’allié en adversaire, flottant le long de l’Adour.

Bonnes intentions expirent dans le fracas des tambours,

Dans le poison d’une vipère. Pain rassis ne respire

Quand dans son étau se serre le gâchis d’un parcours.

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.