Le tour des constructeurs

Après avoir fait, il y a quelques jours, un bilan de la saison se concentrant sur les pilotes, ce deuxième volet traitera des écuries. De belles innovations telles que le T-wing ont vu le jour, des problèmes de fiabilité, des combats, de bonnes surprises… Cette saison aura était riche en rebondissement grâce à ces teams qui nous ont offert du spectacle avec leurs coups de poker et autres erreurs.

Le peloton lors du premier Grand Prix d’Australie, le premier de la saison.


 

Mercedes : 1er, 668 points : L’écurie allemande a encore traversé cette saison comme un rouleau compresseur avec, à la clé, un 4ème titre Constructeurs. Mercedes avait une voiture sans faille et performante tout au long de la saison, à l’exception de certains tracés n’étant pas à son avantage (Type Singapour). Côté pilote, Lewis Hamilton à vu arriver Valterri Bottas en début de saison ; le finlandais a vécu une saison assez difficile en ayant du mal à hausser son niveau de pilotage face aux concurrents et à son coéquipier.

Ferrari : 2nd, 522 points : Une bonne première partie de saison qui a longtemps fait penser à un duel pour les classements pilotes et constructeurs contre l’ogre Mercedes. La fiabilité des Rossa a réussi à tuer toute ambition. L’équipe à eu un passage à vide sans pouvoir y répondre. Les quelques bévues commises par Sebastian Vettel ont aussi précipité la fin de l’illusion d’une renouement avec le succès ( L’accrochage au départ du GP de Singapour avec son équipier et Verstappen par exemple).

Red-Bull Tag Heuer : 3ème, 368 points : L’écurie autrichienne à vécu une saison assez mouvementée. Sa RB13 aurait pu jouer les troubles fêtes si les problèmes de fiabilité de son moteur Renault n’avait pas eu lieu. Sur la saison, Ricciardo et Verstappen ont dû abandonné 13 fois et majoritairement sur panne moteur. La gestion des prolongations de contrats à vu une préférence avouée en Verstappen alors que Ricciardo attendait un signe de sa hiérarchie. Malgré cette ambiance, les pilotes ne sont pas laissés prier pour gagner quelques Grands Prix.

Force India : 4ème, 187 points : Ce fut la meilleure équipe du championnat des autres. Sachant pertinemment qu’elle ne jouait pas le même championnat, l’écurie indienne s’est attelée à avoir cette 4ème place. La monoplace à bien évolué tout le long de la saison. Sa paire de pilote a effectué une saison très performante avec l’éclosion d’Esteban Ocon. Le rookie aux dents longues et Sergio Pérez ont donné des maux de tête à leur team suite à plusieurs accrochages ( Spa, Bakou, …). La gestion des pilotes fut compliquée jusqu’à l’instauration de consignes d’équipe.

Williams – Mercedes : 5ème, 83 points : Pour l’écurie de F.Williams, cette saison ressemblait à une saison de transition. Le départ de Rosberg à la retraite a chamboulé les plans de Williams. Parti pour avoir Stroll et Bottas cette saison, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Bottas a filé chez Mercedes et l’écurie britannique a dû ressortir Felipe Massa de sa retraite. Ils ont pu effectuer quelques courses intéréssantes avec comme apogée le podium au GP d’Azerbaïdjan de Stroll.

Le rookie canadien durant le Grand Prix de Malaisie

 

Renault : 6ème, 57 points : Le constructeur français a passé une saison à chercher la bonne formule. Son moteur performant mais pas assez fiable lui a fait perdre de gros points. La paire de pilote du départ, Hulkenberg & Palmer, laissait apparaître un certain déséquilibre. Après d’âpres négociations avec Toro rosso, le board décide de transférer Carlos Sainz avant la fin de saison. Ironie du sort, à l’issue du dernier Grand Prix de la saison à Abu Dhabi, Renault pique la 6ème place du championnat à Toro Rosso.

Toro Rosso : 7ème, 53 points : Dans le même style que Renault, l’écurie faisait du bon boulot avec ses moyens mais la différence entre ses pilotes était flagrante. Kvyat étant à des années lumières de Sainz, elle décide de le remplacer par le français Pierre Gasly. Avec le départ de Sainz, elle appelera B.Hartley; Toro Rosso a donc terminé la saison avec une nouvelle paire de pilotes.

Haas – Ferrari : 8ème, 47 points : Une monoplace perfectible en tout point. Beaucoup de problèmes chaque weekend pour Magnussen ou Grosjean. L’écurie américaine a réussi à marquer des points régulièrement malgré cela.

McLaren – Honda : 9ème, 30 points : Une voiture bien née au niveau aérodynamique mais si peu fiable au niveau moteur. Le motoriste japonais Honda n’a jamais pu proposer de solutions pour voir McLaren se battre plus souvent dans les points. Beaucoup d’abandons de la part d’Alonso et Vandoorne. Ce dernier, remplaçant de Button, a su assurer une bonne première saison.

Sauber – Ferrari : 10ème, 5 points : L’écurie du fond de grille, pas grand chose à commenter sur l’écurie helvète. Elle a réussi à marquer des points dans 2 GP grâce a son Pascal Wehrlein qui lui avait été « prété » par Mercedes.

Share Button

Laisser un commentaire