Le monticule

Demeures grandes et belles

En haut de la montagne

Ne craignent ni la famine

Ni les décibels

Représentent les pagnes

Dans tenues d’éphèbe

Se disent maître des lieux

Tous veulent être Fabe

Mais lui n’est plus l’un deux

Parlent de la vie la dure

De drogue sans équivoque

Se font cette culture

Via de La Villardière

Orateurs pervers

Mises en scène obscènes

Les rebellions s’excercent

S’enchaînent

Et les tipeu s’enchaînent

Dans le rôle du gangster

Et loin de cette ambiance austère

Le calme prospère

En haut du monticule

.

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.