Evanisse

Douce fleur de l’ombre
Celle qui guérit mes plaies
Elle qui me sauve de l’hécatombe
Celle à qui son visage me reste abstrait
Combien de fois m’as tu sauvé
De ce monde ébahi
Je ne pourrais t’oublier
Dans ma mémoire enfouie
Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.