Bilan de la saison

Le weekend dernier s’est clôt la saison 2017 de Formule 1 sur le Circuit de Yas Marina à Abu Dhabi. On a pu voir Lewis Hamilton devenir quadruple champion du monde et écrire un peu plus l’Histoire. Les spectateurs ont pu suivre l’éclosion de certains pilotes tels qu’Esteban Ocon ou encore Carlos Sainz. Ce championnat fut riche en émotion avec les rivalités couplées entre Hamilton – Vettel & Mercedes – Ferrari ou encore celles entre coéquipier comme Pérez – Ocon. Bien que ces deux larrons aient attirés les projecteurs, il y a eu d’autres combats très intéressants entre les autres écuries. Nous allons vous présenter le bilan de la saison pilote par pilote.

Lewis Hamilton célébrant son titre à l’arrivée du Grand Prix du Mexique

 

Lewis Hamilton (18/20) : Que dire sur le quadruple champion du monde ! Ne laissant aucune chance à son voisin de garage, le seul vraiment à lui avoir tenu tête à été Vettel. Son sacre de fin de saison s’ajoute au record de pole position dérobé à M.Schumacher au GP de Monza ( 72 à l’heure actuelle). Le Britannique a réussi a survoler ce championnat malgré une W08 plus que capricieuse. Il continue de laisser sa trace dans ce sport telle une Légende.

Valtteri Bottas (13/20) : Première saison dans un Top Team et il fut terriblement inconstant. La différence entre lui et Hamilton était flagrante que ce soit en qualification ou en course. Son bilan comptable est peu satisfaisant pour un pilote évoluant dans une écurie de ce type. ( 4 pôles positions & 3 victoires).

Sebastien Vettel (16/20) : Considéré comme le pilote n°1 chez Ferrari, il se sera longtemps battu pour le titre de champion du monde (en faisant mieux que Bottas par exemple). Il a perdu cette bataille à partir du GP de Belgique et pendant la tournée en Asie avec comme point d’orgue l’accrochage de Singapour avec Raïkkönen et Verstappen. Il a cependant tiré toute la quintessence de sa voiture pour finir vice-champion du monde.

 

L’accrochage entre les deux Ferrari et Verstappen lors du GP de Singapour

Kimi Raïkkönen (13/20) : Tout au long de la saison, Ferrari lui a fait comprendre qu’il était n°2 dans la hiérarchie. Iceman a vécu une saison compliquée, étant maîtrisé par son coéquipier de manière systématique. Il monte 7 fois sur le podium (2xP2 et 5xP3) ce qui est maigre pour un pilote de ce calibre. Il obtient la 4ème place au championnat des pilotes lors de la dernière course, au nez et à la barbe de Ricciardo.

Max Verstappen (15/20) : Le jeune néerlandais à vécu une saison assez compliquée à cause de la fiabilité de son moteur Renault. Obligé d’abandonner 8 fois, il a trouvé le moyen de monter sur la plus haute marche du podium par 2 fois cette saison. Une prolongation plus tard, le voilà sous contrat avec RBR jusqu’en 2020.

Daniel Ricciardo (14/20)
: Banana Dan a été très régulier au cours de la saison. Il gagne le GP d’Azerbaïdjan mais son équipier a prit le dessus sur lui en qualification. Il termine la saison avec 200 points au compteur.

Sergio Pérez (12/20) : Le pilote mexicain a effectué une saison assez solide. 7ème au championnat du monde des pilotes avec 100 points, c’est « le premier des autres ». Le jeune Esteban Ocon lui a donné des maux de têtes, mais malgré ça, Checo a maîtrisé les débats en qualifications.

Les deux Force India combattent l’une contre l’autre

 

Esteban Ocon (14/20) : Cocorico ! Le jeune Rookie français n’a cessé de bluffer les observateurs. Il a rivalisé avec son coéquipier expérimenté tout au long de saison même si lors des 12 premières séances de qualif, il se faisait devancer par Pérez. En course, il n’a pas eu de mal à tenir tête à son voisin de box et au reste du peloton. Il a répondu présent et a dépassé les attentes de son écurie. Il finit 8è au championnat avec 87 points. Pas si loin de S.Pérez…

Felipe Massa (8/20) : Sorti de sa retraite après le départ de Bottas chez Mercedes, il savait qu’il était là juste pour la transition. Une dernière saison sans relief avec une 10ème place au classement.

Lance Stroll (8/20) : Beaucoup d’échec en Q1, un pilote très inconstant avec comme apogée une 3ème place lors d’un GP d’Azerbaïdjan de folie. Comme quoi, la richesse ne fait pas le talent.

Nico Hülkenberg (12/20) : Une saison en dent de scie de la part du pilote allemand du fait de la fiabilité de son matériel. Pas de meilleur résultat qu’une sixième place lors de cette saison. Il n’était pas menacé par son premier équipier et l’arrivée de Carlos Sainz Jr l’a quelque peu réveillée.

Jolyon Palmer (5/20) : Pilote payant, il n’a jamais été au niveau d’un pilote de F1. Dominé de toute part par Hülkenberg, il est évincé de l’écurie au profit de C.Sainz avant la fin de la saison.

Carlos Sainz (12/20) : Il débute la saison chez Toro Rosso avec de bons résultats. Il attire l’attention de Renault et est transféré. Il fut vite confronté à la différence de niveau entre Kvyat et Hülkenberg. Il n’est pas le top pilote que Renault attend mais plus un pilote de transition à l’instar de Massa chez Williams.

Daniil Kvyat (8/20) : Dominé par son compère lors des séances de qualifications, il fut d’une incroyable inconstance lors des courses dominicales. Sa destinée semble écrite en F1 sauf revirement de situation…

Romain Grosjean (10/20) : Une saison compliquée autant pour lui que pour le team. Des problèmes de freins récurrents lui ont souvent gâché ses weekends. Il a marqué quelques points malgré le fait qu’il pouvait passer des weekends totalement catastrophique.

Kevin Magnussen (6/20) : Un pilote désagréable pour ne pas dire grossier. Un pilotage plus que limite à plusieurs reprises. Aucune remise en question, un pilote « détesté » par ses pairs.

Fernando Alonso (13/20) : Il nous a gratifié de quelques actions et de quelques échanges radios mémorables cette saison. Une implication jamais remise en cause malgré le peu de fiabilité de son moteur Honda. Selon ses dires, sa meilleure performance fut sa course au Indy 500…

Alonso lors de son abandon pendant les 500 Miles d’Indianapolis

Stoffel Vandoorne (12/20) : Pour une première saison, il a su hausser son niveau de pilotage à un niveau F1. Dominé par Alonso pendant un long moment, il a su se rapprocher de lui.

Pascal Wehrlein (6/20) : Le pilote couvé par Mercedes et Toto Wolff a déçu. Trop limite, éliminé 17 fois en Q1, l’Allemand n’a pas convaincu du tout.

Marcus Ericsson (5/20) : Rien à dire.

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.