Benzema, comment et pourquoi ?

Rappel des faits

Novembre 2015, Benzema mis en examen pour complicité dans une tentative de chantage. Noël Le Graët, président de la FFF déclare alors que Benzema n’est plus sélectionnable jusqu’à la fin de cette affaire.

Giroud, le faux procès

S’en suit à la polémique, la controverse et l’agitation controversée autour du désormais célèbre « cas Benzema » un désaveu d’une partie des supporteurs de l’équipe de France pour Giroud. L’attaquant d’Arsenal est décrié, jugé comme illégitime, usurpateur et subit les comparaisons à KB9.

Pourtant, le profil atypique de Giroud est en plus d’être important dans le système de Deschamps, l’antithèse de celui du madrilène et avant la décision de Le Graët, le sélectionneur des Bleus avait déjà aligné Giroud et Benzema ensemble dans une recherche de complémentarité.

Leurs décrochages incessants et autres ne trompent pas, Griezmann est à l’instar de Benzema, un attaquant non-conventionnel des plus conventionnels (faux 9). Ne vous y trompez pas, le joueur aligné en profil et place de KB9, c’est Grizzi. Et dès lors, l’illégitimité du remplaçant au banni est beaucoup moins évidente.

Jeunesse insouciante

La thèse du racisme de Deschamps

Aujourd’hui considéré de nouveau éligible à l’Equipe de France par le président de la FFF, « KB nueve » n’est toujours pas convoqué par le sélectionneur. Deschamps depuis qualifié de raciste par quelques amateurs de foot a affirmé que c’était un choix sportif.

La théorie du racisme de Deschamps n’est pas solide, s’il était vraiment, pourquoi seul Benzema en pâtirait ? Pourquoi l’aurait-il déjà érigé en capitaine de l’Equipe de France ? L’hypothèse est à balayer.

Le poids du peuple sur les épaules

Par contre, l’hypothèse avancée par Benzema lui-même dans Marca, à savoir : « Deschamps a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France» est quant à elle plus plausible.

Le collectif l’emporte

De (très) mauvais résultats entrecoupés par des polémiques sur l’identité nationale, la marseillaise, la délinquance, le halal etc, le trouble dans lequel était l’Equipe de France était colossal. L’honorable parcours de l’EDF pendant l’Euro 2016 est venu effacer le tout et -par lien causal- a vu l’Equipe De France faire la paix avec son public qui le prenait en grippe pendant toutes ces années.

Le retour à un public Français s’identifiant à son équipe s’est donc fait sans Benzema et toutes les polémiques (justifiées ou pas) autour de son cas.

Et si le sélectionneur français gardait écarté Benzema pour ne pas perturber le lien fort et nouveau entre la France et son équipe? Et s’il jugeait que l’osmose palpable actuelle était plus bénéfique à l’équipe que l’apport de KB9 ? Son « choix sportif » prendrait tout son sens.

Si près mais pourtant si loin.
Griezmann, le symbole de la réconciliation

Nouveau chouchou des Français au point d’être comparé par certains à Zidane, Grizzou a changé de statut pendant l’Euro, devenant le symbole du renouveau sportif français pendant que Benzema excelle à Madrid.

C’est ici que les propos précédents se développent, blanc blond et né à Macon, l’identification à Antoine plutôt qu’à Karim ne serait-elle pas plus évidente pour certains, plus simple ? Là aussi, la célèbre citation de l’interview pour Marca prendrait tout son sens. Et si D.D avait tout simplement cédé, craignant pour sa côte de popularité auprès du public et donc pour son poste ?

Champions.
Et si ça venait de Benzema ?

KB9 a une carrière en bleu sinusoïdale et marquée par les fameuses 1000 minutes sans marquer. Benzema n’a jamais fait l’unanimité chez les Bleu et pour cause, il n’y a jamais eu le niveau du KB nueve madrilène. De plus, la France est passée à une frappe d’un trophée à l’Euro sans Karim et obtient (enfin) les résultats qu’on attend d’elle.

Au-delà du terrain, le « like » du montage avec Deschamps Valls et Giroud ne parle pas pour lui et ses propos sur RMC dans lesquels il affirmait que l’Algérie était son pays de coeur et que la France c’était « pour le sportif » sont désormais connus de tous.

En conclusion, le connu de tous « cas Benzema » est plus complexe qu’il n’y paraît et doit être interprété avec moult précautions.

Share Button

Laisser un commentaire